LACOMPASSION20

Bienvenue sur ce site. Soyez pleinement beni(es) avant de le quitter!

19
oct 2009
Posté dans Non classé par delacompassion à 3:11 | Pas de réponses »

30
juin 2007

Odyssee de la vie

Nouveau - new nouveautéVISITEZ NOTRE NOUVEAU SITE:  www.lacompassion-togo.webs.com  clicquez !  Gif Animé Bébé gratuit

Heureux ceux qui ont compassion des autres ,car Dieu aura compassion d’eux.

MAMAN , JE VEUX VIVRE.

http://www.dailymotion.com/video/6cRCHFIVufyv7b4ON

Clip pour inviter les femmes (ou plutôt les couples) qui se posent la question de l’avortement à aller jusqu’au bout de leurs grossesses et à donner la vie à l’enfant (déjà bien vivant dans le sein de sa mère!)
Duree:3min47

VOUS AVEZ EU DROIT A LA VIE , POURQUOI PAS NOUS ? 6

Image de prévisualisation YouTube

bloody line !!
banner_break_01_11_2008_02_29_10_87089

Visitez :www.abortionNO.org

abortion-instruments spacer

moz-screenshot-127moz-screenshot-128moz-screenshot-129

 

 

LE CRI  SILENCIEUX: maman,je veux vivre aussi ! Laisse-moi la vie. N_3435_D

« Maman, ecoute-moi, regarde en toi je suis vivant. Maman, je veux vivre, je ne veux pas mourir. Il y a des gens autour de toi pour t’encourager. Maman , je t’aime deja avec mon petit coeur. Maman, laisse -moi la vie. Aie pitie de moi.

============

Émouvant témoignage d’un médecin qui pratiquait des avortements (âmes sensibles s’abstenir) Un obstéticien gynécologue respecté de New York, le docteur Bernard Nathanson, dirigeait, il y a quelques années, la plus grande clinique d’avortements aux États-Unis. Durant la période où il en fut le directeur, environ 60,000 avortements y furent effectués et lui-même en fit personnellement 18,000

Mais au début des années 1970, le docteur Nathanson s’intéressera à une nouvelle science, la « foetologie », qui s’occupait de soigner les enfants avant même leur naissance, à l’intérieur de l’utérus. Le docteur Nathanson devint par la suite lui-même « foetologiste » et aujourd’hui il s’oppose absolument à l’avortement. Pour lui, il n’y a aucune raison qui puisse motiver le meurtre d’un être humain dans le sein de sa mère. Un film documentaire de 28 minutes: THE SILENT SCREAM (en français: LE CRI SILENCIEUX), a été produit il y a quelques années aux États-Unis par le docteur Nathanson. Dans ce film, grâce à une nouvelle technique de tournage utilisant l’ultra-son, on peut voir pour la première fois en détail ce qui se passe dans un utérus lors d’un avortement. Il n’y a jamais eu auparavant de film qui montrait de façon aussi explicite un enfant déchiqueté par un tube à succion puissante. Cela dépasse absolument tous les films d’Hollywood en matière de violence. L’enfant dans le sein de sa mère est une personne humaine.Dans le film LE CRI SILENCIEUX, c’est une petite fille de 12 semaines que nous voyons dans le sein de sa mère. Cette enfant non encore née, nous dit le docteur Nathanson, possède tous les éléments qui font d’elle une personne humaine complète: elle est pleinement formée, elle a un cerveau actif, son coeur bat et elle est sensible a la douleur.

Nous la voyons d’abord jouant, se tournant, se retournant et suçant son pouce. Nous pouvons voir son petit coeur battre à un taux normal de 120 pulsations à la minute.Le drame Une fois le col de l’utérus dilaté, l’avorteur y introduit un tube à succion. Lorsque celui-ci touche le sac amniotique, le bébé se repousse immédiatement et les battements de son coeur augmentent considérablement jusqu’au delà de 200 pulsations à la minute. L’instrument n’a pas atteint l’enfant, mais elle est consciente que quelque chose pénètre dans son « sanctuaire sacré » comme dit le docteur Nathanson. Puis le tube à succion perce et pénètre dans le sac amniotique.Ensuite, pendant quelques minutes, nous voyons avec horreur l’enfant qui se débat et se contorsionne pour ne pas être atteinte pas l’instrument. L’enfant est dans l’impossibilité de fuir; désespérée, elle renverse la tête vers l’arrière et ouvre la bouche toute grande comme si elle criait, mais il n’y a pas d’air dans < l'univers utérin, c'est un cri silencieux.

La malheureuse victime est ensuite progressivement démembrée et aspirée par la machine.C’est d’abord son épine dorsale puis une jambe qui sont déchiquetées.Plus tard lorsque tout le corps est aspiré, il ne reste que la tête qui est trop grosse pour passer par le tube de succion. On voit alors apparaître dans l’utérus le silhouette des pinces que l’avorteur utilise à tâtons pour prendre la tête et ensuite l’écraser; les morceaux sont enfin aspirés par la machine.Le processus de cemeurtre prend entre 12 et 15 minutes. La réaction du médecin qui effectua cet avortement L’avorteur était un médecin qui avait déjà effectué environ 10,000 avortements. Mais par le truchement du moniteur vidéo, il voyait pour la première fois de sa vie qui se passait dans l’utérus tandis qu’il utilisait le tube à succion. Il revint quelques minutes après pour terminer, mais ne refit plus jamais d’avortements.D’autres part, la technicienne qui effectuait l’ultra-son durant l’avortement était féministe. Après cette expérience, elle cessa de militer en faveur de l’avortement. La conclusion du Docteur Nathanson Il est inacceptable qu’aujourd’hui, dans un même hôpital, on soigne des enfants dans le sein de leur mère pour leur sauver la vie sur un étage, alors que sur un autre, on en tue qui sont exactement au même stade de développement…, et tout ceci pour le confort d’une société égoïste!Tout être humain a droit à la vie, personne n’a le droit de la lui enlever’(1981) .Avorter , c’est étrangler, assassiner, guillotiner ,bombarder, empoisonner et tuer un bébé innocent. Pourquoi tant de haine , tant de méchanceté. Vous avez eu droit à la vie , pourquoi pas eux. Laissez- les vivre !!! « TU NE TUERAS POINT « Exode 20 :13 . C’est un commandement de DIEU.

Témoignage : Viol à 15 ans : face à l’avortement
Cliquez pour écouter ce message gratuitement
fleche_orange Ecouter gratuitement

30
juin 2007
Posté dans Non classé par delacompassion à 9:11 | 1 réponse »

AU FAIT, QUI SUIS-JE ? – les embryons humains prennent la parole .
Philippe Anthonioz
Préface de Jean-Marie Le Méné.
Editions Pierre Téqui.

BIBLIOGRAPHIE (LIVRES SUR L'AVORTEMENT) 2 aufaitquisuisje01Ce livre propose une approche originale et grand public des principales questions qui font l’actualité de ce qu’il est convenu d’appeler « la bioéthique ».
Au coeur même de ces questions, il en est une d’où découlent toutes autres: le statut de l’embryon humain. Ou plutôt l’absence de statut, de telle sorte que la première semaine de la vie est le temps le plus exposé à toutes les controverses.
L’être humain étant en développement depuis son origine, depuis sa conception, il ne demande qu’à poursuivre sa vie, il y est même naturellement obligé. Or, les procédés antinidatoires ne laissent aucune chance de survivre à cet enfant-embryonnaire. Quant aux manipulations in vitro issues des techniques de procréation artificielle, elles font le plus souvent de l’enfant-embryonnaire un matériau de laboratoire. Pourtant, nos petits héritiers démontrent leur statut filial.
Ce sont donc les enfants-embryonnaires eux-mêmes qui, dans des fictions écrites sous forme de nouvelles, parfois romancées mais toujours exactes, ailleurs mêlant l’humour  ou l’émotion, apportent une matière à réflexion fondée sur les réalités objectives de leur existence et les données actuelles de la science. De la pilule du lendemain aux clones humains, passant par le tri embryonnaire et les « bébés médicaments », nos petits descendants vous interrogent avec audace et insistance. Vous leur ferez l’honneur de leur répondre, ils vous en donnent les moyens.
DONNE-LUI LA CHANCE: « choisis la Vie »

choisislavie01

Ce document de 56 pages agrémentés de nombreuses illustrations (dessin humoristiques, photos en couleurs, croquis…) est un condensé de tout ce qu’il faut savoir sur le respect de la vie (statistiques, textes, lois, citations…). Cet ouvrage, facile à lire et à feuilleter, peut devenir un outil très précieux pour toutes les personnes qui souhaitent se former au Respect de la Vie et pour les jeunes en particulier.

 

 

 

UN COMPLOT CONTRE LA VIE – L’avortement
Emérentienne de Lagrange, Marguerite-Marie de Lagrange, René Bel
Préface du Pr. Pierre-P Grassé.
uncomplotcontrelavie01Le complot contre la vie, prémédité et organisé par des techniciens et des financiers, dirigé au premier chef contre les peuples pauvres jugés trop prolifiques, se retourne aujourd’hui comme un boomerang contre les peuples riches. Ils vieillissent. Ils ne renouvellent plus leurs générations. On prévient abusivement la vie par la contraception. On mutile l’être humain par la stérilisation. On tue l’enfant à naître par l’avortement.
Comment des pays dits civilisés, défenseurs des droits de l’homme, n’ont-ils pas honte de leurs législations? Il est temps de réagir. Il faut que toutes les forces de vie des nations qui ont succombé à l’action des forces de mort, jusqu’à franchir le seuil de l »‘autogénocide », se redressent; qu’elles rejettent avec horreur la conjuration de l’argent et de l’égoïsme de ceux qui avaient un objectif, dévoilé au lendemain de la IIe Guerre mondiale par un Vogt ou un Rockefeller: maintenir le niveau de vie des riches et des puissants, en s’employant à conduire les autres à l’autodestruction sous prétexte de leur procurer le bonheur matériel, l »‘enrichissement de la vie ».
Il faut s’obstiner à pratiquer et à démontrer le bonheur par l’effort, par le respect de tout être humain, surtout le plus faible, et des règles de vie qui s’imposent aux sociétés lorsqu’elles ont décidé de survivre. « Il n’est de richesse que d’hommes ».

AIME LA VIE , Defends-la

aimelavie01Ce livret voudrait, en 16l réponses, éclairer les milliers de questions posées par les jeunes des lycées et des facultés au cours de ces dernières années.
Ces réponses, précises, percutantes, étayées par les plus dynamiques des centaines d’articles parus dans la presse, englobent: la vie, la mort, l’amour, la sexualité, l’anticonception, le sida, la bioéthique, l’euthanasie, le suicide, la drogue…

 

 

MA CHANCE D’EXISTER

machancedexister01Ou le don merveilleux de la vie. Quand commence un être humain? .
« … Accepter le fait, qu’après la fécondation un nouvel humain est parvenu à l’être, n’est plus une question de goût ou d’opinion. La nature humaine de l’être humain, depuis la conception jusqu’à la vieillesse, n’est pas une hypothèse métaphysique, mais bien une évidence expérimentale… »
Professeur Jérôme LEJEUNE – Membre de l’Institut.
 

 

 

 

GARDE-LE !gardele01

Est le témoignage d’une jeune femme qui, sous toutes sortes de pressions, après avoir refusé la vie, est devenue un « témoin percutant » du respect de celle-ci. Ce que je voudrais dénoncer, et crier sur les toits, c’est le désarroi moral qui en découle, que les médias occultent et que seules les femmes doivent assumer!…

 

LES VIDEOS
La vie humaine, la Première merveille (cassette vidéo)
Vidéo de 30 minutes
Pour toute commande : Choisir La Vie (cf. bas de la page)
Les premiers jours de la vie (cassette vidéo)
21 minutes
premiersjoursviePour la première fois, un document exceptionnel montre comment se développe l’enfant dans le ventre de sa mère, depuis sa conception jusqu’à sa naissance. Il souligne l’importance des premiers jours de la vie pour le devenir de l’être humain. En dehors des prouesses techniques, dont le retentissement a été considérable, ce film éducatif est un poème, un hymne à la vie.

L’éclipse de la raison (cassette vidéo)
27 minutes
eclipseraisonCe reportage est introduit par Charlton HESTON, le célèbre acteur de cinéma. Il a été réalisé par le Dr. NATHANSON.
A travers un foetoscope, on voit d’abord la vie intra-utérine d’un petit garçon de 5 mois. Puis, une caméra placée à l’intérieur et à l’extérieur de l’utérus, montre un avortement tardif. Suivent des témoignages de médecins, de sage-femmes ayant participé à des avortements, ainsi que des femmes blessées physiquement et psychologiquement par l’avortement.

Le cri silencieux (cassette vidéo)
30 minutes
crisilencieuxCe reportage a été réalisé par le Dr. NATHANSON, autrefois responsable de la plus grande clinique d’avortements dans le monde. Grâce à ce reportage, l’Amérique a pris conscience que l’avortement est un véritable crime contre l’humanité. Après ravoir vu, le Président REAGAN, ému, déclara, « l’enfant dans le ventre de sa mère a un droit fondamental à la vie qui ne peut être transgressé« . Le Dr. NATHANSON lance aux médecins le défi de montrer cette bande prise en temps réel à toute femme désirant avorter.
La vie est en nous (DVD, pack de 2).
58 minutes
dvdlavieestennous

 

 

 

 

 

 

BONNE REFLEXION !

30
juin 2007

Livre blanc de l’avortement en France

BIBLIOGRAPHIE (LIVRES SUR L'AVORTEMENT) 1 IMG_3257

Collectif « 30 ans ça suffit ! »

Cet ouvrage rassemble en autant de chapitres seize contributions d’auteurs tous engagés à un titre ou un autre dans des associations pro-vie, essentiellement des associations de plaidoyer en faveur du respect de la vie. Après avoir fait le point sur les statistiques d’avortements clandestins avant 1975, puis un bilan de l’évolution législative et de la pratique actuelle en matière d’avortement, le livre aborde le fond philosophique et religieux (personnalité de l’embryon, objection de conscience, etc.) de la question avant de revenir à des considérations plus sociales et médicales (syndrome post-avortement). Il termine par un plaidoyer pour une politique en faveur de l’enfant avant la naissance.
L’ouvrage est clairement apologétique ; il use d’arguments étayés et s’adresse directement à la raison en court-circuitant le sentiment. Le syndrome post-avortement, en particulier, n’est pas abordé dans son vécu personnel (aucun témoignage) mais dans son aspect collectif, statistique. L’absence d’illustration accroît cette sensation d’austérité. L’écriture reste néanmoins fluide et accessible.

Ce livre s’adresse en premier lieu aux personnes déjà sensibles à la cause pro-vie, mais qui manquent d’assurance et de mordant dans leur argumentation.

Vérité sur l’avortement aujourd’hui (La)

BiblioVeriteSurLAvortmentAujourdHui

SABINE FAIVRE,2006,

Les 90 premières pages de l’ouvrage sont constituées de retranscriptions d’entretiens préalables à l’avortement et d’interview de praticiens réalisant cet acte ou d’experts dans ce domaine. Les 50 pages restantes offrent à la lumière de ces entretiens une analyse sur le vécu de l’avortement tant par les femmes que par le personnel hospitalier, et quelques annexes.
L’angle pris par l’auteur consiste à montrer par le témoignage les points de faiblesse des dispositions légales et le côté inhumain de la machinerie médico-administrative dans laquelle tant les femmes que le personnel soignant se trouvent prisonniers.
Le syndrome post-avortement n’est pas abordé directement ; ce qui intéresse l’auteur, sociologue et psychologue, c’est de comprendre comment, concrètement, les personnes en arrivent à subir ou réaliser un acte pour lequel elles ont un désir très ambivalent, voire inexistant.
Le livre dresse un constat sans proposer de solution. Son intérêt majeur est de déplacer le débat du domaine abstrait (droit des femmes-droit à la vie) au domaine concrêt (réalité vécue sur le terrain). Charge à ceux qui l’auront lu d’en tirer les conséquences logiques.
L’écriture est accessible, sans jargon médical.
Un document à lire et à faire lire largement pour une prise de conscience initiale sur le problème de l’avortement, en gardant à l’esprit que l’approche choisie est étroite et non-exhasutive.

 

Livre rouge de l’avortement (Le)

T131i

Love%2520Them%2520Both%2520Q%2520%26%2520A

Dr. & Mrs J.C. WILLKE

Handbook on abortion (traduit en français sous le titre « Le livre rouge de l’avortement »), Abortion questions & answers, and Love them both furent chacun de véritables succès de librairie et probablement le livre sur l’avortement qui fut le plus largement répandu à travers le monde. Réédités plus d’une trentaine de fois, traduits dans une vingtaine de langues, les trois ouvrages forment en réalité les trois formes et les trois titres successif d’un même ouvrage constamment révisé.Il est donc impossible de recenser ici les multiples révisions successives de l’ouvrage, mais uniquement trois spécimens représentatifs de l’édition initiale et des deux révisions majeures qui lui valurent de changer de titre.Les trois titres prennent en réalité la même forme de questions, et de réponses qui sont parfois descriptives et parfois réfutations : quand commence la vie humaine ? Comment se pratique un avortement ? Et la surpopulation ? Que dites-vous du droit de la femme sur son propre corps ? etc. La quasi totalité des réponses sont suivies de références bibliographiques, totalement remises à jour à l’occasion de chacune des deux révisions majeures et, dans une moindre mesure, lors des révisions intermédiaires.Le changement de titre correspond donc moins à un changement de logique d’écriture qu’à une adaptation à l’évolution de l’environnement pro-vie et pro-avortement.Alors qu’Handbook on abortion se limitait essentiellement à des considérations médicales et morales (qu’est-ce que l’avortement? que faut-il en penser?), Abortion questions and answers introduisit des considérations historiques (similarité entre l’avortement et l’esclavagisme), statistiques, sociologiques (sondages d’opinion, situation des protagonistes du débat) tout en affinant les descriptions scientifiques de la vie prénatale, mettant à profit pour cela les découvertes des années 70.L’apport essentiel de Love them both à la série est l’introduction de questions portant sur le syndrome post-abortif et d’un chapitre consacré aux alternatives, notamment l’aide aux futures mères – d’où le titre « Pourquoi ne pas aimer les deux [la mère et l'enfant] ? ».Les lectures successives et la comparaison des trois ouvrages écrits dans le même style par les mêmes auteurs constituent un formidable moyen de saisir l’évolution de la pensée pro-vie aux Etats-Unis sur une période de 25 ans – même si l’approche des Dr. Willke ne représente plus, à partir du début des années 90, le segment le plus dynamique du mouvement pro-vie aux Etats-Unis. Le Dr. Willke fut l’un des artisans du développement du National Right to life Commitee, l’un des mouvements pro-vie les plus brillants et les plus combatifs qui ait jamais existé. Son approche extrêmement rationnelle, non-religieuse et apolitique a durablement marqué l’ensemble du mouvement pro-vie bien au-delà des Etats-Unis.
BONNE LECTURE ET BONNE REFLEXION !

30
juin 2007
Posté dans Non classé par delacompassion à 8:49 | 2 réponses »

LES CONSÉQUENCES D’UN AVORTEMENT

 

L'AVORTEMENT A DES CONSEQUENCES... attention Conséquences physiques de l’avortement chez la femme

 

Troubles ultérieurs de la santé chez la femme

 

cligno Complications immédiates

 

cligno Risque de stérilité

 

cligno Risque de grossesse extra-utérine

 

cligno Risque pour les grossesses ultérieures

 

cligno Autres risques

 

cligno Risque de décès chez la femme

 

 

 

attention

 

 

Les séquelles psychiques

 

cligno Le syndrome post-abortif

 

stop DES TÉMOIGNAGES DE FEMMES SUR LE SYNDROME POST-ABORTIF

 

NOUS AVONS BEAUCOUP PLEURE

« Mon mari et moi nous nous connaissons depuis quatorze ans. (…) J’ai été enceinte dans les premiers jours de notre relations. (…) Nous avions 20 ans, étions étudiants et vivions chez nos parents. Tout est allé très vite. Mise au courant ma mère rendit aussitôt son verdict : il fallait avorter. Mon ami ne résista pas à la pression. (…) Et je n’étais pas assez mûre pour comprendre ce qui se passait malgré moi. J’ai donc avorté sous anesthésie locale, dans des conditions psychologiques abominables. Nous avons beaucoup pleuré et puis le temps est passé… Nous nous sommes mariés et nous avons eu un enfant qui fait notre joie. Pourtant notre vie est devenue morne et triste. Nous commencions à nous éloigner l’un de l’autre. j’étais devenue obèse et dépressive. Mais nous ne faisions pas le rapprochement avec l’IVG. Aujourd’hui mon mari est psychologue, ce qui nous a permis de comprendre. Nous commençons notre deuil d’avoir perdu l’enfant de l’amour ».

 

C’ETAIT UN SINISTRE

« Pendant longtemps, j’ai cru que je ne m’en sortirais jamais. J’avais 21 ans lorsque j’ai dû me faire avorter. Nous étions dans les années 70. (…) Un matin pluvieux je me suis donc retrouvée à la gare du Nord avec une quarantaine de femmes. Un car recouvert de banderoles « Notre ventre nous appartient », « MLF vaincra », nous emmena en Angleterre. Pendant tout le trajet, on a chanté à tue-tête, heureuses, on était des « femmes libérées ». Mais à la clinique (…) c’était sinistre, les médecins faisaient cela à la chaîne. (…) J’étais sonnée, j’avais souffert malgré l’anesthésie locale, je me sentais culpabilisée, mal dans ma peau. Au retour personne ne disait mot. Chacune gardait en elle des images de blouses blanches et de spéculum. Je crois qu’on pleurait toutes. (…) J’ai eu mon premier enfant à 32 ans, c’est là que j’ai réalisé que je l’avais attendu pendant toutes ces années. Cl

 

 

lL DEVAIT Y AVOIR QUEQU’UN QUI PLAIDE EN FAVEUR DE CET ENFANT.

« On parle beaucoup de la libération de la femme : I.V.G. (interruption volontaire de grossesse), contraception, tout est en place pour le mieux-être de la femme ! Mais on passe sous silence les épreuves que subissent des femmes qui, pour des raisons personnelles, généralement graves, paniquent et doivent subir une interruption de grossesse (…). À la suite d’une très importante série de soucis matériels et de santé, je viens moi-même de recourir à un tel acte et maintenant le remords est là, tenace, qui me poursuit sans cesse. Dans ces hôpitaux, le personnel, à force de toujours vouloir rester neutre, devient froid et inhumain. Même un ordinateur montre plus de « sentiment », ou, du moins, expliquerait les deux faces du problème.
Qu’est-ce qu’une I.V.G. pour eux ? Une simple intervention, banale, et ils en font à la chaîne tous les jours !
Je pense qu’il faut rompre cette loi du silence, témoigner, parler de ce grand vide que l’on ressent, de cette douleur morale, qui est là.

Avant d’agir, pour permettre à la femme de choisir en toute liberté, il devrait y avoir quelqu’un qui « plaide » en faveur de cet enfant.
Pourquoi dans les hôpitaux, ne voit-on pas systématiquement une assistante sociale qui nous expliquerait simplement, sans prendre parti, qu’il est possible d’agir autrement, qu’il existe des droits : aide financière, soutien moral auprès de tel organisme
(…) ?
Voilà comment cela s’est passé pour moi. D’abord visite chez un gynécologue qui demande ce qui s’est passé : échec de la contraception ou autre ? Puis une échographie pour savoir s’il est encore temps. ensuite, visite chez le psychologue. alors là c’est le bouquet : leçon de morale mais du style : « vous n’allez pas pondre des gosses comme ça, surtout avec vos problèmes ! » Pourtant le psychologue aurait un rôle important à jouer.
Après la visite chez l’anesthésiste, le jour J arrive.
Vous avez peur, vous ne voulez pas trop d’un tel acte mais il ne faut pas traîner, et vous gardez pour vous vos états d’âme. ensuite, c’est le réveil, tout est fini. Et puis, vous vous retrouvez chez vous et c’est alors que les problèmes commencent
(…).

J’écris pour que les femmes réfléchissent, et que l’on sache qu’une I.V.G. n’est pas un acte banal ».

 

 

 

 

AVORTER, C’EST AVOIR UNE BLESSURE QUI NE GUERIT JAMAIS.

 

« Mon I.V.G. a eu lieu sous anesthésie générale, elle a duré dix minutes, mais je suis restée toute la journée à l’hôpital à pleurer : j’avais perdu ma petite fille pour toujours. C’est bizarre, cette réflexion que j’ai pu faire sur cet embryon de quelques semaines. C’était une fille, j’en étais sûre, elle se serait appelée Marine. Je la voyais jouer avec son grand frère et éclater de rire. En me faisant avorter, ça venait de s’arrêter (…).
Six mois après, j’ai toujours mal (…). Avorter, c’est une blessure qui ne guérit jamais ».

 

 

30
juin 2007
Posté dans Non classé par delacompassion à 8:20 | 1 réponse »

50 QUESTIONS ESSENTIELLES SUR L’AVORTEMENT

A LA DECOUVERTE D'UN LIVRE.. avortement

En un livre d’une trentaine de pages, l’association « Droit de Naître » nous a réuni 50 questions essentielles et leurs réponses sur le problème de l’avortement. DECOUVREZ CE MERVEILLEUX LIVRE QUI VOUS REVELE L’ESSENTIEL SUR LE VRAI VISAGE DE L’AVORTEMENT.

Ce livre est téléchargeable…

L’avortement:
50 questions,
50 réponses
GRATUITEMENT en formar Pdf sur DROIT DE NAITRE : www.droitdenaitre.org (lien)

ENSEMBLE DISONS NON A L’AVORTEMENT .DIS OUI A LA VIE , NON A L’AVORTEMENT !

 

30
juin 2007
Posté dans Non classé par delacompassion à 7:51 | Pas de réponses »

LES NEUF PREMIERS MOIS DE LA VIE.

Les neuf premiers mois de la vie   LES NEUF PREMIERS MOIS DE LA VIE. cligno


 


 

v01_5jours 5 jours La vie commence 

  • Conception : le spermatozoïde fertilise l’ovule
  • L’ovule fécondé s’implante dans la paroi de l’utérus
  • Les règles cessent
  • Les yeux se développent
  • Le cerveau et l’épine dorsale prennent forme
  • Le cœur bat régulièrement (24 jours)
  • Les bourgeons des bras et des pieds apparaissent
  • Les muscles se forment
  • 0,65 cm de long
v02_21jours 21 jours
v03_28jours 28 jours
v04_48jours 48 jours La Vie, le 2ème mois 

  • Les ondes de cerveau peuvent être enregistrées
  • Formation des poumons
  • Les muscles sont coordonnés
  • Présence de réflexes
  • Premiers mouvements
  • Formation du squelette
  • Les oreilles se forment ainsi que les paupières
  • Réaction au toucher
  • Les doigts et les orteils se définissent
  • Empreintes digitales permanentes
  • Sexe identifiable
  • 3,18 cm de long
v05_56jours 56 jours
v06_12semaines 12 semaines La Vie, le 3ème mois 

  • Peut sucer son pouce
  • Peut entendre
  • Commence à avoir le hoquet
  • Les doigts peuvent saisir un objet
  • Les poumons et le cerveau sont complets
  • Les paupières se referment au toucher
  • Bébé bouge vigoureusement
  • 7,62 cm de long
v07_16semaines 16 semaines La Vie, le 4ème mois 

  • Peut quadrupler son poids pendant le 4ème mois
  • Passe de 10 cm la 13ème semaine à 15 cm la 16ème semaine
  • Le cœur pompe 27,3 litres par jour
  • Un duvet recouvre le corps
  • Sa mère le sent bouger
v08_6mois 6 mois La Vie, les 5 et 6ème mois 

  • Pèse 454 grammes à 5 mois – 30 cm de long
  • A des chances de survivre hors de l’utérus
  • Les ongles des doigts et des orteils sont présents
  • La mère peut ressentir le hoquet du bébé
v09_8mois 8 mois La Vie, les 7, 8 et 9ème mois 

  • Son cœur acquiert sa forme définitive.
  • Ses yeux sont bien ouverts, son système digestif est opérationnel.
  • Au 8° mois il pèse 2,5 Kilos et mesure 47 cm, Il s’installe déjà la tête en bas, les contours de son visage s’arrondissent ces dernières semaines, il prend entre 20 et 30 g par jour et continue de grandir: 50 à 55 cm , il commence donc à se trouver un peu à l’étroit dans l’utérus.
v10_naissance Naissance
30
juin 2007
Posté dans Non classé par delacompassion à 7:29 | Pas de réponses »

 

« IL RESTAIT UNE TRACE COMME UNE ABSENCE  »
Ce temoignage est celui d’un couple qui avait recouru a l’avortement. Nous vous invitons a le lire et a le faire lire autour de vous. L’avortement un poison dans une vie. Celles qui ont au moins une fois avorter ne diront pas le contraire. « une machine infernale », « monstruosite », « cet acte inutile » « crime », « une boucherie » tels sont les noms que certaines d’entre elles ont utilise pour designer l’avortement qui a profondement blesse et detruit leur vie. C’est un poison. Eviez-le ! « La meilleure facon d’avorter un enfant,c’est de le mettre au monde » a dit un defenseur de la vie.
« On a avorté ! J’étais pour l’avortement, mais j’ai changé d’avis !
Ma femme et moi-même avons recouru à l’avortement pensant résoudre une situation, il y a un peu plus de 20 ans. Nous avons demandé l’interruption d’une grossesse inattendue à la fin de nos études. Nous pensions faire un bon choix. Beaucoup nous ont encouragé.
Mais, les conséquences physiques psychologiques furent importantes. Cela a affecté notre vie de couple et même notre relation avec nos enfants, nés vivants, après l’avortement. Nous avions cru que la vie reprendrait comme avant. Mais ce ne fut malheureusement pas la réalité.

Il restait une trace, comme une absence. Il nous a fallu beaucoup de temps pour oser en parler en couple, puis avec nos enfants. Depuis 5 ans, nous avons commencé à en parler aux autres. Depuis, nous croisons la route de beaucoup de personnes ou de couples qui, comme nous, identifient cette blessure et commencent à mettre des mots sur les souffrances qui font suite à l’avortement.
Aujourd’hui, ma femme et moi-même faisons donc partie de ceux, de plus en plus nombreux, qui regrettent infiniment d’avoir choisi d’avorter. Beaucoup de couples ne survivent pas à l’avortement.

Voici, 3 points essentiels de notre bilan, 20 ans après l’avortement :

1. Nous nous sommes trompés.
Cet avortement nous a profondément blessés dans notre relation de couple.
Cela a introduit un fort sentiment d’insécurité relationnelle. Il était faux de résoudre un problème au prix de la vie de l’un de nos enfants. Cela a aussi rendu plus difficile notre relation avec nos enfants suivants qui ont souffert de cette insécurité et de sérieux doutes existentiels.
2. Mieux vaut ne pas se plaindre après un avortement.
Les conséquences psychologiques de l’avortement sont le plus souvent niées aujourd’hui.
Dans notre cas, nous avons repris contact avec les professionnels qui nous ont accompagnés jusqu’à l’avortement. Ils reconnaissent en partie notre blessure. Mais, ils ne veulent pas reconnaître leur part de responsabilité. Ils disent que nos difficultés ne viennent pas de l’avortement, mais de prédispositions psychologiques antérieures.
Soit, mais cette réponse ne nous satisfait pas. C’est un peu facile de nous dire cela après coup. D’autant plus qu’aucune investigation n’a été faite pour déceler une éventuelle contre-indication. Aucune alternative ne nous a jamais été proposée.
3. En tant qu’homme, l’avortement m’a blessé.
C’est mon plus grave échec personnel. J’ai accepté la pire des solutions. Et surtout, je n’ai pas su reconnaître la détresse de ma compagne. Mais, j’ai aussi le sentiment d’avoir été trompé. On m’avait assuré que l’avortement allait résoudre un problème momentané. C’est tout le contraire qui s’est produit.
Le véritable bonheur pour un père est d’apprendre à donner sa vie pour ses enfants. C’est un piège pour un homme de croire qu’il peut se dégager de sa responsabilité ou impunément disposer d’un droit sur la vie de ses enfants. C’est vrai qu’il n’est jamais facile pour un homme d’entrer dans la paternité. Mais, c’est beaucoup plus difficile après l’avortement. Beaucoup d’hommes aujourd’hui ont peur d’avoir des enfants. D’un autre côté, beaucoup de femmes avortent par manque du soutien du père.
C’est un cercle vicieux !
Je témoigne aujourd’hui pour éviter que d’autres ne vivent cette affliction. C’est très difficile pour un père de faire le deuil d’un enfant avorté. Mais sur ce chemin, la Grâce, demandée et reçue, auprès du Ressuscité, a guéri ma famille et lui a rendu la sécurité et l’espérance. »
==
# Le ressuscite dont il parle est le seigneur JESUS-CHRIST. As-tu une fois avorte ?Il veut te pardonner et te guerir de ton avortement que( peut-etre) tu t’efforce vainement d’oublier ou de nier et qui trouble ta conscience. L’avortement est un meurtre,un peche contre Dieu.Exode20:13 ;Proverbes6:17. Mets toi d’accord avec le seigneur sur cette verite.Demande lui de te pardonner et de te purifier de ce crime ,du sang verse.  » Si nous confessons nos peches,il est fidele et juste pour nous pardonner et pour nous purifier de tout peche » 1Jean1:9. Si tu entends sa voix, n’endurcis pas ton coeur. 2Corinthiens6:2. Qu’attends -tu encore? Fais la paix avec ton Dieu,car aucun meurtrier ne verra le Royaume de Dieu. Tu peux etre pardonnee aujourd’hui !
Inutile de te justifier,la repentance est la solution qui s’impose. « Repentez-vous et convertissez-vous ,afin que vos peches soient effaces » Actes 3:19-20. Esaie1:18. L’avortement ne dechire la vie et l’empoisonne. Fuyez le energiquement. Choisissez donc la vie. Que personne ne vous seduise ! Decidez-vous !

lacompassion2o@yahoo.fr ou laissezcebebevivre@yahoo.fr

30
juin 2007
Posté dans Non classé par delacompassion à 7:01 | Pas de réponses »

AYEZ DE LA COMPASSION POUR EUX cligno« TU NE TUERAS POINT » ,telle est le commandement de notre Dieu dans EXODE 20:13.

Nous vous invitons a vous joindre a nous pour la defense des bebes a naitre qui sont menaces par L’avortement. Sensiblisons les futures meres a fuir l’avortement et a prouver un grand pour leurs bebes en les mettant au monde.

 

LE PORTE PAROLE D’UN FŒTUS :

si le fœtus avorté pourrait raconter ce qui s’était passé, que dirait-il…?

 

avocat

Psaume 139/15-16 :

« Mon corps n’était point caché devant toi, lorsque j’ai été fait dans un lieu secret, tissé dans les profondeurs de la terre. Quand je n’étais qu’une masse informe, tes yeux me voyaient « 

1er mai – Mes parents, aujourd’hui, m’ont appelé à la vie.
15 mai – Mes premières artères apparaissent et mon corps se forme très rapidement.
19 mai – J’ai déjà une bouche.
21 mai – Mon cœur commence à battre. Et avec ce petit cœur, je l’aimais déjà.
22 mai – Je ne sais pas du tout pourquoi maman se fait tant de soucis.
28 mai – Mes bras et mes jambes commencent à croître. Je m’étends et je m’étire.
8 juin – À mes mains, poussent des petits doigts.
16 juin – C’est seulement aujourd’hui que maman a appris que j’étais là.
20 juin – Maintenant c’est sûr, je suis une fille.
24 juin – Tous mes organes se dessinent. Je peux sentir la douleur.
6 juillet – J’ai des cheveux et des sourcils.
8 juillet – Mes yeux sont formés depuis longtemps, même si mes paupières sont encore fermées.
19 juillet – Mon cœur bat magnifiquement. Je me sens protégée dans le sein de maman. J’espère voir le jour .
20 juillet – Aujourd’hui, ma maman m’a fait mourir. Elle m’a avortée.Je ne verrai jamais le jour , ni la face de maman que pourtant j’aimais depuis le premier jour. Elle n’a pas voulu de moi…  cligno

——————————–.

 » Tu es condamne a mort.. » Voila le jugement terrible qui sera prononce contre un bebe innocent sans defense.

SOS : Un avocat pour le defendre.

« J’aimerais que l’on m’ecoute, mais je suis trop petit pour defendre ma vie. J’aimerais que l’on me donne le droit de choisir ,mais plutot on me fait mourir… »

fetus1

CRI DE DETRESSE DES ENFANTS A NAITRE.  cligno

 

ASMB PLONGEE ENFANT Belfort |
L’association des malades d... |
Livre Génération d'Or |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog Club Nature
| ffsdzalter
| capsurlavenir